20Août

Pleins feux sur nos nouveaux rédacteurs stagiaires : Barbara Salje


Récemment, le BMJ Sexual and Reproductive Health a créé un certain nombre de postes d’« éditeur stagiaire », un stagiaire travaillant aux côtés d’un éditeur associé dans son pays pendant un an. Les rédacteurs stagiaires acquerront des connaissances et de l’expérience en tant qu’examinateur par les pairs ainsi que du processus d’examen par les pairs, ainsi que des compétences qui les prépareront à rejoindre les équipes éditoriales de revues à l’avenir.

Au cours des semaines précédentes, le blog BMJ SRH a fourni un court article sur chaque nouveau rédacteur stagiaire. Notre dernier éditeur stagiaire en vedette est Barbara Salje.

Le Dr Barbara Salje est registraire spécialisé en obstétrique et gynécologie dans l’est de l’Écosse. Elle a commencé sa carrière médicale après avoir obtenu son diplôme de l’Université d’Aberdeen et après avoir terminé ses années de fondation, elle a voyagé à travers le monde pour travailler à l’hôpital rural de Mseleni en Afrique du Sud. C’est là qu’elle a développé sa passion pour l’obstétrique et la gynécologie et, en particulier, l’aspect de la santé globale associé à la santé sexuelle et reproductive. Depuis le début de sa formation, elle a terminé le DSFRH et utilise ce qu’elle a appris au quotidien.

Barbara, qu’attendez-vous le plus en tant que rédactrice stagiaire ?

Barbara : Je suis ravie de faire partie d’un journal qui est à l’avant-garde de la santé sexuelle et reproductive et de voir l’impact que cela peut avoir sur la santé globale et, en particulier, la santé mondiale. D’un point de vue personnel, j’ai hâte de développer mes compétences en évaluation critique car je pense que nous devrions tous pratiquer la médecine factuelle. J’ai également commencé à apprécier davantage le rôle de la recherche dans l’élaboration de lignes directrices et la pratique clinique quotidienne depuis la préparation de mon MRCOG. En plus d’améliorer ces compétences dans ce rôle, j’ai hâte d’encourager les autres autour de moi à faire de même.

Barbara, quel est selon vous le plus grand défi auquel est confrontée la santé sexuelle et reproductive ?

Barbara : La santé sexuelle et reproductive est une si grande partie de la santé globale, et il est si important de fournir des choix sûrs étayés par des preuves appropriées. Cependant, j’ai l’impression que les professionnels et les patients sont souvent nerveux à l’idée de discuter ou de gérer ce domaine de la santé. Rendre cela plus accessible et éliminer les obstacles à l’accès à des informations solides peut avoir des avantages incalculables dans tous les aspects des soins. Je pense que BMJ Sexual and Reproductive Health contribue à rendre ces informations beaucoup plus accessibles et peut encourager à ouvrir le dialogue parfois difficile et donc à améliorer la prise en charge.

(Visité 71 fois, 3 visites aujourd’hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *