27Nov

Dysfonctionnement de la glande pituitaire chez les hommes


L’hypophyse, également appelée hypophyse, est une glande de la taille d’un pois située à la base du cerveau.

Connue sous le nom de « glande maîtresse », l’hypophyse produit des hormones qui régulent d’autres parties du système endocrinien.

Fondamentalement, l’hypophyse contrôle d’autres glandes, notamment la thyroïde et la glande surrénale.

Grâce aux hormones qu’elle produit, l’hypophyse régule le métabolisme, la maturation sexuelle, la croissance, la pression artérielle, la reproduction et d’autres fonctions.

Pour cette raison, le dysfonctionnement de la glande pituitaire peut induire un large éventail de problèmes. Dans cet article, nous nous concentrons sur le dysfonctionnement de la glande pituitaire chez les hommes.

Qu’est-ce que le dysfonctionnement de l’hypophyse ?

Le dysfonctionnement de l’hypophyse se produit lorsque la glande maîtresse produit trop ou trop peu d’une hormone spécifique, ou plus. Cette glande endocrine produit un large éventail d’hormones qui régulent différentes fonctions du corps. Les hormones produites par l’hypophyse comprennent :

  • Hormone de croissance – contrôle la croissance pendant l’enfance, maintient le métabolisme et la structure corporelle à l’âge adulte
  • Hormone adrénocorticotrope (ACTH) – régule la production de cortisol
  • Hormone stimulant la thyroïde – régule le nombre d’hormones produites par la thyroïde
  • L’ocytocine – contrôle les fonctions du système reproducteur
  • prolactine – impliqué dans la production de lait maternel
  • Stimulant folliculaire hormone – impliqué dans la reproduction, la production de spermatozoïdes
  • Hormone lutéinisante – impliqué dans la reproduction avec l’hormone folliculo-stimulante
  • Anti-diurétique hormone – aide les reins à gérer la quantité d’eau dans le corps

Tout le monde peut développer un dysfonctionnement de l’hypophyse, quel que soit son âge. Mais, ces problèmes ne sont pas communs. Leur impact sur la qualité de vie d’une personne est important, mais la plupart des conditions sont gérables.

Le diagnostic de ces conditions peut être difficile, principalement parce que les symptômes peuvent ne pas toujours être prononcés ou apparents jusqu’à ce que le problème s’aggrave. Le traitement des troubles hypophysaires se concentre sur l’amélioration de la qualité de vie des patients et la réduction de la gravité des symptômes qu’ils ressentent. La glande pituitaire est délicate principalement parce que des problèmes avec cette glande peuvent provoquer une chaîne de réactions dans tout le corps.

Obtenez GRATUITEMENT votre régime alimentaire faible en testostérone

  • Le régime ultime pour booster la testostérone
  • combiné avec des conseils d’exercice et de style de vie
  • Développé exclusivement par notre nutritionniste

Symptômes

Les symptômes exacts du dysfonctionnement de l’hypophyse varient d’un trouble spécifique à l’autre. Cependant, les symptômes les plus courants incluent :

  • Anxiété et/ou dépression
  • Menstruations irrégulières (chez les femmes)
  • Poussées de croissance inhabituelles ou retard de croissance
  • Production inattendue de lait maternel (chez la femme)

Causes

La principale cause de dysfonctionnement de l’hypophyse est une tumeur non cancéreuse ou un carcinome hypophysaire. La tumeur peut amener le corps à produire des quantités excessives ou insuffisantes d’hormones. Mais, ce n’est pas la seule cause du trouble hypophysaire.

Les autres causes incluent :

  • Certains traitements contre le cancer tels que la radiothérapie à la tête ou au cou
  • Saignement dans/près de l’hypophyse (hémorragie)
  • AVC, c’est-à-dire manque de flux sanguin vers le cerveau ou l’hypophyse
  • Méningite et autres infections du cerveau
  • Maladies infiltrantes qui affectent plusieurs parties du corps, par exemple la sarcoïdose
  • Inflammation de l’hypophyse due à une réponse anormale du système immunitaire, telle que l’hypophysite lymphocytaire, une maladie rare de l’hypophyse
  • Mutation génétique (dans certains cas)

Types de troubles hypophysaires

La maladie hypophysaire peut affecter les hommes et les femmes de tous âges. Le dysfonctionnement hypophysaire peut inclure une surproduction d’hormones ou une sécrétion insuffisante. Ils peuvent être hérités ou non. Les troubles hypophysaires héréditaires comprennent la néoplasie endocrinienne multiple de type I (NEM I) et l’adénome hypophysaire familial isolé (FIPA).

Les conditions associées à une production excessive d’hormones hypophysaires comprennent :

  • prolactinome – tumeur hypophysaire non cancéreuse qui fait que cette glande produit trop d’hormone prolactine. Cette condition diminue les niveaux d’hormones sexuelles, c’est-à-dire de testostérone chez les hommes et d’œstrogènes chez les femmes.
  • Acromégalie – une maladie rare dans laquelle le corps produit une quantité excessive de syndrome de croissance. En conséquence, les os et les tissus se développent plus rapidement. Finalement, un patient atteint de cette condition peut avoir des mains et des pieds anormalement grands. Le manque de cette hormone peut provoquer un nanisme hypophysaire.
  • syndrome de Cushing – se produit lorsque le corps produit trop de cortisol au fil du temps. Également connu sous le nom d’hypercortisolisme, le syndrome de Cushing peut entraîner la formation d’une bosse graisseuse entre les épaules, un visage arrondi, des marques roses ou violettes sur la peau, mais peut également entraîner un diabète de type 2, une perte osseuse, une hypertension artérielle.

Les troubles qui surviennent en raison d’une production insuffisante d’hormones hypophysaires comprennent :

Diabète insipide

Le diabète insipide est une maladie rare dans laquelle une personne a souvent extrêmement soif et produit de grandes quantités d’urine. Dans cette condition, l’urine est insipide, c’est-à-dire inodore ou incolore.

Déficit en hormone de croissance chez l’adulte

Cela se produit généralement en raison de dommages à l’hypothalamus ou à l’hypophyse. Une personne atteinte de cette maladie a une capacité réduite à dépenser de l’énergie corporelle et à consommer de l’oxygène au repos et au travail.

Tumeurs hypophysaires

Croissances anormales dans l’hypophyse. La plupart des cancers sont bénins, c’est-à-dire non cancéreux. La tumeur hypophysaire la plus courante qui entraîne une diminution de la production d’hormones est l’adénome non fonctionnel (adénome à cellules nulles). Les patients ne présentent généralement aucun symptôme jusqu’à ce que la taille de la tumeur augmente. À ce stade, ils peuvent développer des symptômes tels que des problèmes de vision et des maux de tête.

Hypopituitarisme

Cela se produit lorsque l’hypophyse n’est pas suffisamment active et ne parvient donc pas à produire une quantité suffisante d’hormones hypophysaires. Également connu sous le nom d’insuffisance hypophysaire, l’hypopituitarisme peut résulter de troubles qui affectent l’hypothalamus, l’hypophyse elle-même ou les structures environnantes, y compris la tige pituitaire. L’insuffisance hypophysaire peut également inclure un déficit en hormone lutéinisante, un déficit en hormone folliculostimulante, un déficit en hormone thyréostimulante, un déficit en ACTH et un déficit en hormone antidiurétique.

Complications

Lorsqu’il n’est pas traité, le dysfonctionnement de l’hypophyse peut entraîner une multitude de complications. Comme pour les symptômes, les complications précises dépendent du type de dysfonctionnement hypophysaire ou d’hormone insuffisamment ou surproduite.

Par exemple, la carence en hormone de croissance est liée à un taux de cholestérol élevé, au syndrome métabolique et à l’obésité.

Il est important de mentionner que la carence de toutes les hormones hypophysaires antérieures est plus fréquente que la carence d’hormones individuelles.

De faibles niveaux d’hormone lutéinisante et d’hormone folliculo-stimulante peuvent entraîner la perte des poils du visage, du tronc et du scrotum chez les hommes. Les personnes touchées peuvent souffrir d’anémie et de perte de masse musculaire.

Une carence en hormone stimulant la thyroïde peut ouvrir la voie à l’hypothyroïdie. Dans cette condition, l’hormone de la glande thyroïde ne parvient pas à produire des quantités suffisantes de ses propres hormones. En conséquence, une personne peut présenter divers symptômes allant d’une sensibilité accrue au froid à une prise de poids inexpliquée.

En ce qui concerne les hormones hypophysaires postérieures, une production insuffisante d’hormone antidiurétique peut entraîner un diabète insipide, qui peut entraîner des complications telles que la polyurie (production de grandes quantités d’urine claire), la déshydratation et l’hypernatrémie (taux excessifs de sodium).

Cela peut-il affecter votre vie sexuelle ou votre santé sexuelle?

De manière générale, tout peut affecter la vie sexuelle ou la santé sexuelle, et les problèmes d’hypophyse ne sont pas des exceptions. Les problèmes liés aux hormones hypophysaires antérieures, tels qu’un déficit en hormone folliculo-stimulante et en hormone lutéinisante, peuvent diminuer la libido et affecter la fonction sexuelle chez les hommes.

La vérité est que la relation entre le dysfonctionnement de l’hypophyse et la santé sexuelle chez moi nécessite des recherches supplémentaires. Les preuves actuelles montrent que des taux élevés de prolactine (hyperprolactinémie) sont l’hyperfonctionnement de l’hypophyse le plus reconnu qui contribue au dysfonctionnement sexuel masculin. Les mécanismes sous-jacents ne sont pas encore clairs, cependant.

Un taux élevé de prolactine peut provoquer une dysfonction érectile (DE) dans 1% à 5% des cas. Dans le même temps, une faible libido et une dysfonction érectile sont les symptômes d’apparition les plus courants d’une tumeur de l’hypophyse appelée prolactinome, qui est souvent liée à de faibles niveaux de testostérone.

De plus, l’hormone de croissance a également un impact sur la fonction érectile. Vous voyez, des niveaux accrus d’hormone de croissance dans les cavités sanguines systémiques et les tissus caverneux ont été détectés dans les stades péniens de flaccidité et de tumescence chez les hommes en bonne santé. Ces effets n’ont pas été observés chez les hommes souffrant de dysfonction érectile organique, ce qui suggère que des problèmes de sécrétion d’hormone de croissance peuvent altérer la fonction érectile.

De plus, l’hormone de croissance a un effet positif sur l’homéostasie de l’endothélium vasculaire. En conséquence, il peut augmenter la production d’oxyde nitrique et protéger l’endothélium du stress oxydatif.

En ce qui concerne les troubles hypophysaires, la dysfonction érectile est particulièrement élevée chez les hommes atteints d’acromégalie. Jusqu’à 60 % des hommes atteints de ce trouble ont également une dysfonction érectile. La relation entre les deux problèmes n’est pas entièrement comprise, mais elle pourrait être due à des complications de l’acromégalie, notamment l’hypogonadisme et des problèmes métaboliques tels que le diabète, l’hypertension artérielle et même l’apnée du sommeil.

La dysfonction érectile et une faible libido sont également associées à la maladie de Cushing. En fait, environ 69 % des hommes ayant des niveaux élevés de cortisol se plaignent d’une faible libido.

L’influence de ces hormones hypophysaires et d’autres telles que l’ocytocine sur la santé et la fonction sexuelles masculines nécessite beaucoup plus de recherches. Plus nous en savons, plus il peut être facile de gérer ces problèmes.

Quand consulter un médecin

Prenez rendez-vous avec un professionnel de la santé si vous présentez les symptômes mentionnés ci-dessus de dysfonctionnement de l’hypophyse. Consultez immédiatement un médecin si les symptômes surviennent soudainement et comprennent également des maux de tête sévères, une baisse de la tension artérielle, de la confusion et des troubles visuels.

Ces symptômes sont liés à l’apoplexie hypophysaire (également appelée infarctus hypophysaire), destruction soudaine du tissu de l’hypophyse. Étant donné que l’apoplexie hypophysaire est une urgence médicale, vous avez besoin d’une assistance médicale de toute urgence dès que ces symptômes se développent.

Traitement

Si vous ressentez les symptômes décrits ci-dessus, vous devez prendre rendez-vous avec le médecin. Le médecin recommandera certains tests pour diagnostiquer le problème.

Ces tests peuvent inclure des tests sanguins, une imagerie cérébrale et des tests de vision. Une fois le type de dysfonctionnement hypophysaire diagnostiqué, le médecin recommandera un traitement adéquat.

Dans la plupart des cas, le traitement de la dysfonction hypophysaire s’articule autour de l’hormonothérapie substitutive, c’est-à-dire la prise de médicaments pour normaliser les niveaux d’hormones.

Les médicaments spécifiques dépendent du type de trouble de la glande pituitaire et peuvent inclure :

  • Hormones de fertilité – les hommes infertiles pourraient recevoir des injections de gonadotrophines pour stimuler la production de spermatozoïdes.
  • Hormones sexuelles – les hommes ayant un faible taux de testostérone peuvent recevoir des injections de cette hormone, ou elle peut être administrée via un gel ou un patch.
  • Corticostéroïdes – peut inclure de l’hydrocortisone ou de la prednisone pour remplacer les hormones surrénales insuffisamment produites en cas d’insuffisance surrénale.
  • Lévothyroxine – pour le traitement de l’hypothyroïdie due à un déficit en hormone thyréostimulante.
  • Hormone de croissance – administré par injection.

Aux patients présentant des troubles qui incluent une surproduction d’hormones, le médecin peut prescrire des médicaments pour diminuer la production d’hormones et ainsi réduire les symptômes.

Le traitement du dysfonctionnement de l’hypophyse comprend également des soins oculaires, car les problèmes de cette glande peuvent affecter la vision.

Le traitement principal des tumeurs hypophysaires ou du cancer est la chirurgie hypophysaire ou la radiothérapie.

Conclusion

Le dysfonctionnement de l’hypophyse peut faire référence à une production excessive ou insuffisante d’hormones produites par cette glande importante. Les troubles causés par un dysfonctionnement hypophysaire peuvent induire un large éventail de symptômes et avoir un impact majeur sur la fonction sexuelle masculine. Pour cette raison, vous ne devez pas ignorer les symptômes de ces troubles, consulter votre médecin et suivre le schéma thérapeutique qu’il vous prescrit.

Suivant

conseils de santé sexuelle

Découvrez 11 conseils pour améliorer naturellement la santé sexuelle chez les hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *